Accueil Montpellier Clémenceau Gambetta | Tous les villages | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


29/01/2014

Rondelet - Un projet de parc au Nouveau Saint-Roch

clerondegambe,ouveau saint-roch,parc,avenue de maurin,rondelet,michel desvigne

                               Un projet de parc dans un quartier en pleine mutation.

 

Le projet concerne le Nouveau Saint-Roch. Le comité de quartier CleRonDeGamBe vient de lancer une consultation.

Très impliqué dans la vie du quartier, CleRonDeGamBe s'enquiert de l'avis des habitants au sujet du projet de parc au sein du Nouveau Saint-Roch. Les intéressés pourront ainsi s'exprimer en remplissant un questionnaire en ligne sur internet. Ce questionnaire sera doublé d'un tractage dans les rues avoisinantes du futur parc, le long de l'avenue de Maurin, place Rondelet, ainsi qu'auprès des riverains, commerçants...

En pleine mutation, le quartier s'inscrit dans une démarche de renouvellement urbain. La future zac (zone d'aménagement concertée), nommée Nouveau Saint-Roch, prévoit la création de 1 500 logements, d'équipements publics et d'un parc d'une superficie d'un peu plus d'un hectare.

Dans ce quartier très urbanisé et soumis aux diktats de la circulation, ce projet de parc est fort bien accueilli et semble séduire. Le comité de quartier voit en celui-ci la promesse d'une réappropriation de l'espace afin d'envisager un lieu vivant qui transformera la physionomie du faubourg.

Bernard Martin-Rabaud, le président, précise que, par le biais de cette consultation, "le comité de quartier tient à recueillir la perception des habitants qui seront les premiers usagers du parc". Le questionnaire interroge sur les vocations du parc (culturelle, ludique, sportive, artistique), ses équipements et soumet des idées originales.

L'objectif étant de faire connaître les avis sur ce quartier en devenir auprès des urbanistes et du paysagiste, Michel Desvigne, à qui la conception du parc est confiée. Christophe Tardy, membre de CleRonDeGamBe, ajoute : "Nous sommes dans une démarche constructive. Le rôle du comité de quartier réside dans l'accompagnement auprès des riverains à définir leurs besoins, notamment ici, au sujet du parc du Nouveau Saint-Roch."

13/11/2013

Rondelet - "Dans les pas du Grand Meaulnes" au Carré Rondelet

 

jpg.jpg

Le Carré Rondelet présente "Dans les pas du Grand Meaulnes" avec Pascale Rouquette et Françoise Prud'hon.

Le centenaire de la parution du Grand Meaulnes donne l'opportunité à la musicienne, Françoise Prud'hon, et à la conteuse, Pascale Rouquette, de faire découvrir ou redécouvrir la quête d'Augustin Meaulnes.

Jeudi 14 novembre, à 20h30. Théâtre Carré Rondelet - 14 rue de Belfort.

29/10/2013

Clemenceau - "Le Pyromane", un premier roman prometteur

P1060174 (Copier).JPG

Thomas Kryzaniac, jeune auteur au talent prometteur.

 

Thomas Kryzaniac a présenté son livre en toute simplicité au Dôme.

"Le Pyromane n'est pas une confession, il s'agit là d'une fiction où des faits divers, des morceaux de vie se côtoient autour de l'histoire d'un personnage aux prises d'une peur viscérale pour le feu mue au fil des pages en une troublante obsession." Thomas Kryzaniac parle ainsi de son premier roman par lequel il tente de construire une nouvelle humanité. " Quel est le sens de notre époque ?" s'interroge t-il ? Dans une société où la violence verbale, physique est de plus en plus commune, il recense à sa manière les faits divers qui jalonnent, au coeur de cette narration, le quotidien d'un personnage en proie à une angoisse grandissante. Allusion à l'enfer, l'allégorie du feu fait aussi penser au concept de la purification, sorte de catharsis pour cette société en peine.

A 27 ans, Thomas Kryzaniac signe un premier roman à l'écriture soignée ponctuée de belles métaphores retranscrivant à merveille le combat intérieur du personnage principal - anonyme - confiné dans son appartement, à Strasbourg.

Le Pyromane, Thomas Kryzaniac, Editions l'Âge d'Homme.

18/10/2013

Place Salengro - Des enseignants marathoniens

A l'école privée Sainte-Famille, l'heure est au marathon et les instituteurs filent au pas de course.

 école privée sainte-famille,salengro,marathon de montpellierQu'elle fut la joie et la fierté des élèves venus voir leurs institutrices et instituteur franchir la ligne d'arrivée du marathon de Montpellier. Arborant un T-shirt spécialement 'designés' par leurs élèves, les enseignants ont réussi le pari d'un marathon à petites et grandes foulées.

Constance, endurance, persévérance : des maîtres-mots appliqués à chaque foulée, à chaque kilomètre parcouru qui, au final, ont laissé place aux chiffres. L'équipée menée par Jennifer Badachaoui (CE1) - spécialiste et férue de course à pied - et composée de Jérôme Chamois (CE1), Elise Alexandre (CP), Gaëlle Mahé (grande section) et Elisabeth Rémond (CP) et d'une maman, Coralie Urbain-Reverte, ont réalisé un temps de 3h54mn se hissant à la 369e place sur un total de 600 équipes en relais.

En amont, les élèves de l'école Sainte-Famille ont travaillé, eux aussi, sur le projet intitulé "Bien dans mon école, bien dans mes baskets". La mobilisation fut observée dans les rangs de ces derniers qui se sont fédérés autour de la création d'une affiche et de T-shirts. Ce travail leur a aussi permis d'apprendre à mieux lire une carte et suivre ainsi le parcours des coureurs.

Ce marathon avait, ce dimanche, une double signification tant pour les participants que pour l'école puisqu'il a réussi à fédérer enseignants, élèves et parents autour d'un projet commun mais aussi à renforcer les liens nouveaux qui unissent deux structures récemment fusionnées, à savoir l'école privée Saint-Charles et l'école privée Sainte-Famille. Ce marathon fut aussi l'occasion pour les élèves d'être fier, à leur tour, des performances de leur maître et maîtresses.

P1060183 (Copier).JPG

05/10/2013

Clemenceau - Les 18 ans de Pavé

P1060135 (Copier).JPG

                                      "Pavé, c'est un jardin pour tous", dit Anne Rousseau.

 

Une belle aventure ponctuée d'une détermination sans faille initiée par quatre femmes.

L'association Pavé (Protection atmosphère verdure) vient de fêter son dix-huitième anniversaire. L'occasion de revenir sur les actions menées par la structure qui ont abouti à l'ouverture du parc Clemenceau et à la création du jardin partagé.

L'opportunité fut aussi donnée de rencontrer les initiatrices du projet : quatre femmes aux motivations bien trempées, sous l'égide desquelles l'aventure démarra en septembre 1995. Anne Rousseau, Florence Begni, Cathy Dumons et Denise Arnal ont oeuvré avec détermination afin d'ouvrir l'espace au public pour un lieu de rencontres, d'échanges et de partage au coeur du quartier.

Denise Arnal et Florence Begni avaient déjà fait leurs armes auparavant en luttant farouchement pour préserver la place de la Canourgue de la création d'un parking. Un combat en amenant un autre, le duo est devenu quatuor. "Nous avons remué ciel et terre, initié des réunions, collé des tracts... afin d'ouvrir l'espace dans ce lieu initialement voué à l'édification d'un commissariat, puis aux velléités de promoteurs immobiliers", souligne Anne Rousseau.

Et de marteler qu'"il faut continuer ainsi pour que de telles opérations fleurissent partout en France. Une action peut démarrer à seulement deux ou trois personnes à partir du moment où la conviction est inébranlable."

Florence Begni poursuit dans la même veine : "On a le pouvoir de dire non et il ne faut jamais s'en priver. Quand on veut vraiment faire passer des idées, on peut trouver des moyens simples et peu onéreux pour faire aboutir un projet et, ensuite, trouver des relais. "

Aujourd'hui, elles sont toutes quatre ravies de voir la relève assurée par Eliane Urtado, entre autres, qui précise que l'association Pavé est aussi un moyen de "tisser les liens intergénérationnels et interculturels. Les notions de partage y sont très importantes."

11/07/2013

Clemenceau - Remise du diplôme AbiBac

P1060009 (Copier).JPG

 

Le recteur, Christian Philip, est venu remettre, en personne, le diplôme AbiBac aux bacheliers de la cité scolaire Clemenceau. Contraction de Das Abitur et du Baccalauréat, ce double diplôme sanctionne la réussite à l'examen outre-Rhin couplé à notre bac français. Sa spécificité octroie aux récipiendaires l'accès aux universités françaises et allemandes.

Des vingt-sept bacheliers inscrits, la totalité a obtenu le Baccalauréat et vingt-trois d'entre eux ont réussi l'Abitur. Une belle réussite qui fut saluée par le représentant du Ministère de l'Education du Bade-Wurtemberg : "le diplôme AbiBac est devenu un modèle de réussite qui a servi de matrice à d'autres épreuves bi-nationales".

Epreuve reconnue comme étant très exigeante, cette formation marque aussi "les liens particuliers qui unissent la France et l'Allemagne. Elle encourage la diversité culturelle et linguistique", tient à préciser Christian Philip.

 

21/06/2013

Clemenceau - L'occitan en chanson

Photos Noël 2012 044 (Copier).jpg

                       Les lycéens occitanistes en compagnie des membres du groupe Mauresca.

 

Une collaboration sonore entre lycéens occitanistes et le groupe Mauresca.

A la cité scolaire Clemenceau, les lycéens se sont volontiers prêtés au jeu, celui de conjuguer l'occitan au chant. Accompagnés du groupe Mauresca, seize lycéens se sont ainsi essayés à la création mêlant textes en occitan et chant.

D'un dessin représentant un officier de police et une fenêtre ouverte, les lycéens ont dégagé les thèmes de l'enfermement et son antithèse, la liberté, évoquant le système et ses remparts, le changement, l'oscillation entre espoir et espérance, l'environnement... L'inspiration les guidant, ensuite, vers un travail d'écriture.

Au cours des différentes séances, les lycéens ont travaillé et joué avec les mots et leurs sonorités, puis trouvé des accords en collaboration avec Mauresca. Tout travail d'écriture implique indubitablement des contraintes et, dans ce cas, ce fut celle liant poésie et chant. Entre contraintes rythmiques (dont les six syllabes pour le refrain) et contraintes thématiques, les occitanistes mélomanes ont réalisé un beau travail intitulé Detràs de la paret dont l'issue sera l'enregistrement d'un CD. Magalie Fraisse, professeur d'occitan, est très impliquée dans ce projet lancé par la Région : Projet Lycéen Tour. Elle voit d'un très bon oeil cette initiative qui "permet d'amener la culture dans les lycées d'une autre manière" incitant à une sensibilisation à l'occitan, induisant le goût de la création et inoculant le plaisir de l'expérience. Et de poursuivre : "Cette pédagogie actionnelle s'avère importante car elle lie enseignement et réalité. Le travail des élèves aboutit à une action sortant du cadre scolaire et le fruit de ce même travail est concret puisqu'il s'agit de l'enregistrement d'un CD."

Quant au groupe Mauresca, ses membres sont ravis de participer à cette initiative. Leur dernier album Cooperativa sorti en 2011 sera suivi d'un nouvel opus en 2014 dans lequel la musique occitane aura la part belle. Sylvan Chabaud, l'un des cinq membres du groupe, avance que "l'occitan est une langue qui fonctionne comme un outil de création. Ses sonorités induisent une certaine originalité." Et d'ajouter : "Toute culture a besoin de brassage. Par notre approche de l'occitan, nous participons ainsi à une nouvelle identité française plurielle. La musique est une mosaïque que nous tentons de transmettre, ici, aux élèves."