Accueil Montpellier Clémenceau Gambetta | Tous les villages | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


 

30/03/2012

Arceaux - Artisans de paix pendant la guerre d'Algérie

artisans de paix,association coup de soleil,guerre d'algérie,germaine tillion,prix littéraire coup de coeur coup de soleil,1962

Témoignages d'actions solidaires, d'hommes et de femmes.

L'association Coup de soleil en Languedoc-Roussillon organise, aujourd'hui, une soirée sous le signe de la paix. Rencontre avec Michèle Rodary, présidente de l'association.

Qui sont ces artisans de la paix ? A l'occasion du 50e anniversaire de l'indépendance en Algérie, on a souhaité mener une action spécifique en réunissant des intervenants venus témoigner de la solidarité envers le peuple algérien. Le 15 mars a aussi signé le triste anniversaire de l'assassinat de six inspecteurs, perpétré par l'OAS à quelques jours de la signature des Accords d'Evian. Outre l'hommage à ces hommes, nous axons notre soirée sur des artisans qui ont oeuvré, chacun à leur manière, pour la paix en mettant en lumière leurs initiatives, à l'instar de celles de l'ethnologue Germaine Tillion, qui ouvrit des centres sociaux éducatifs en Algérie, dès 1955. Nous nous sommes rencontrées début 2000. Cette femme remarquable ne s'intéressait aucunement à la commémoration du passé, son souhait s'inscrivant dans le temps présent, là où les cultures se rejoignent. Les intervenants parleront aussi des actions de Jean Carbonare, instigateur des chantiers de reboisement dans le Constantinois, ou encore celles de Roby Bois, dans les Aurès.

Quels sont les objectifs de l'association ? Coup de soleil est née à Paris en 1985, puis à Montpellier en 1998 avec comme objectif de réunir des personnes qui ont un lien, quel qu'il soit, avec le Maghreb, que nous soyons enfants du FLN ou de harkis. Unis dans l'histoire ou l'amitié, l'association promeut la richesse culturelle par l'intervention, entre autres, d'artistes.

Et vos projets ? Nous souhaitons recueillir, au niveau national, une série de témoignages portant sur l'année 1962. Côté lecture, nous en sommes déjà à la 7e édition de notre prix littéraire 'Coup de coeur, coup de soleil'. Les lecteurs rendront leur décision fin avril et nous rencontrerons le lauréat au mois de septembre.

Ce soir, à partir de 17h30. Salle Guillaume-de-Nogaret, place Jacques-Mirouze.

Lien : http://languedoc-roussillon.coupdesoleil.net/

 

28/03/2012

Arceaux - Des élèves qui ont la main bien verte

micro-fleurissement,écoles chaptal et jeanne-d'arc,les gribouilles,sémilla,arceaux,montpellier

Maternelles et primaires ont planté et fleuri les abords de leur école.

Après la session de jardinage dans la cour de l'école à l'automne dernier, le printemps pointe le bout de son nez. Voici le moment venu pour nos écoliers de pousser les portes et de s'en aller fleurir alentour. C'est sur cette belle initiative des Gribouilles, l'association des parents d'élèves, et des instituteurs des écoles Chaptal et Jeanne-d'Arc, que les apprentis-jardiniers ont une nouvelle fois exercé leur talent sous l'oeil attentif et les conseils pertinents des intervenants de l'association Sémilla.

Le programme vise, cette fois-ci, un peu plus l'originalité. Le but étant de sortir du cadre habituel de la classe. De la maternelle au primaire, les écoliers ont suivi quatre ateliers entre plantation, création et pédagogie. Ils ont ainsi embelli les pieds des garde-corps et des jardinières installés devant l'école de fleurs et plantes dont les noms pourraient sortir de livres de contes : oreilles d'ours, cannes de Provence, griffes de chat, belles de jour... mais aussi myosotis, armoises, genêts et même un pied de vigne.

Les parterres sont aussi agrémentés de pancartes colorées où l'on peut y lire : "Arrosez-nous" ou encore "Attention, nous sommes là !". Comme une invitation innocente à la participation et à la prudence, à destination des riverains et habitants du quartier. Côté pédagogie, "nous présentons aux enfants l'importance du végétal en ville, en leur montrant qu'il existe des plantes dites spontanées, comme celles qui poussent, par exemple, au pied de l'aqueduc et qui ont essaimé grâce au vent, aux insectes ou aux oiseaux", commente Christophe Davy, paysagiste et intervenant au sein de l'association

Avant de réintégrer l'enceinte scolaire, les enfants sont repartis fièrement avec leur pot en verre biodégradable garni d'un semi de fenouil qu'ils ont, au préalable, entouré d'un papier journal. De quoi étudier de près la croissance de leur flore personnelle.

micro-fleurissement,écoles chaptal et jeanne-d'arc,les gribouilles,sémilla,arceaux,montpellier

06/03/2012

Arceaux - En découdre avec la création et la décoration

couture

Pierrette, couturière au savoir-faire et à l'imagination sans borne, a créé son entreprise il y a un peu moins d'un an.

Un dé à coudre, du fil et une aiguille. Une carte de visite on ne peut plus explicite. Pierrette Masson s'est aménagé un atelier dans une partie de son salon. C'est ici que, chaque jour, elle pique, coud, découd, puis recoud, surjette, confectionne et crée. Enfant, elle ne manquait pas une occasion de regarder sa mère derrière sa machine à coudre. Adolescente, elle tricotait et enchaînait les reprises à la main. Son apprentissage, elle le parfait, seule, en autodidacte, au fil du temps. Ce n'est que bien plus tard, après avoir avalé des kilomètres sur les routes, qu'elle décide de mettre un frein à sa carrière de commerciale dans le secteur pharmaceutique et prend un sacré virage en épingle pour s'installer dans son nouveau métier qui est, depuis toujours, sa passion.

A travailler les patrons, elle en a finalement acquis le statut. c'est ainsi que naquit Pierrette Couture, il y a un peu moins d'un an. "Ma décision de changer de trajectoire fut mûrement réfléchie. Aussi, m'installer comme couturière fut tout simplement une évidence." Afin de parfaire ses connaissances savamment acquises, elle suit une formation en couture individuelle d'une cinquantaine d'heures, histoire de peaufiner certaines technicités en la matière. Aujourd'hui, points, ourlets, doublures, encolures et emmanchures n'ont plus de secret pour elle. Outre les retouches, Pierrette confectionne ses propres créations et ce, quelle que soit la destination finale de la pièce travaillée : habillement, ameublement, décoration...

Son mètre autour du cou ne semble pas la quitter car, dans son métier, les détails ont toute leur importance. Munie d'une bonne dose de patience et de minutie, Pierrette peut aisément travailler cinq à six heures sur une pièce. Un véritable travail chirurgical qui, ici, s'apparente à de l'artisanat, chaque reprise étant réalisée à la main, les points d'une pièce originale étant refaits à l'identique.

Pour Pierrette, sa profession, c'est aussi "s'adapter aux exigences des clients et être disponible, notamment lorsqu'on vient glaner quelques conseils sur le recyclage d'une pièce de vêtement ou d'un fauteuil. L'épanouissement dans mon travail se reflète sur la qualité de celui-ci. Pour moi, si l'on n'est pas passionné par ce que l'on fait, le travail s'en trouve moins soigné."

Lien : http://pierrettecouture.over-blog.com